Non, le périnée n’est pas un muscle.

Non, le périnée n’est pas un muscle.
Non, le périnée n’est pas un muscle.

Non, le périnée n’est pas un muscle.

Avant toute chose, il faut savoir que les anatomistes eux-mêmes n’ont pas, entre eux, d’un ouvrage à l’autre, la même définition du périnée.

Si la zone est toujours la partie inférieure du petit bassin, le mot périnée peut désigner, par exemple :

* les tissus tels que la peau et les corps érectiles,

* la couche de muscles la plus superficielle (la plus proche de la peau), autrement appelée plancher pelvien,

* la couche la plus profonde des muscles (la plus proche des viscères), qualifiée de diaphragme musculaire pelvien,

* les deux couches de muscles mentionnées ci-dessus.

Accordons nous, pour un moment tout au moins, à désigner ces deux couches de muscles en parlant de périnée.

Il n’y a pas UN mais plus d’une dizaine de muscles pour constituer un tel périnée ! Je cite pêle-mêle quelques-uns d’entre eux : l’ischio-caverneux, le transverse superficiel, le sphincter externe de l’urètre, l’élévateur de l’anus...

Moralité ? Dire du périnée qu’il est un muscle c’est aussi précis que de dire de la cuisse qu’elle est UN muscle.

Source : Anne Debreilly

Partager
google maps sensasoi Sur google maps